Le projet

Partout, dans les villes et les campagnes, des initiatives sont portées par des habitants, appuyés par des professionnels. Ensemble, ils définissent et mettent en œuvre un projet de développement social pour l’ensemble de la population d’un territoire. Ces foyers d’initiatives locales, ce sont des Centres Sociaux et Socioculturels.

En Poitou-Charentes, plus de soixante-dix de ces structures ont décidé de se mettre en réseau pour échanger leurs savoir-faire, partager leurs difficultés, s’organiser stratégiquement et acquérir collectivement une dimension politique. Ce réseau, ce sont les quatre fédérations départementales et l’URECSO : l’Union Régionale des Centres Sociaux.

Aujourd’hui, peut-on parler de centres sociaux sans parler de crise ? Crise financière, crise économique, crise des valeurs… l’histoire a montré que nous sommes face au cocktail idéal pour déboucher à une crise politique. Avec tous les drames qui peuvent s’ensuivre.

La question qu’on doit légitimement se poser, ce serait plutôt : comment les centres sociaux peuvent être une réponse à ces crises ? Et quelle est la place d’un espace fédéral comme l’URECSO ?

Plusieurs pistes :
– Des valeurs plus que d’actualité : dignité humaine, solidarité et démocratie.
– Des structures participatives : le citoyen, acteur de son quartier.
– Un réseau qui innove en permanence.

De même, les Centres Sociaux, sur leurs territoires, partagent l’Animation Globale dans une mondialisation globalisée. Autrement dit : « Agir local, penser global !» Et pour ce faire, les dynamiques de réseau sont essentielles. Inscrivons les participations individuelles et les initiatives locales dans du sens collectif et de la vision partagée ! Évitons les replis sur le territoire ou sur l’immédiat !  Et prenons la crise comme un défi pour inventer un autre monde !

Jean Limeuil, président de l’union régionale

Pour lire l’intégralité du projet 2015-2017 de l’union régionale, c’est par ici.