Emploi Formation

L’union régionale se préoccupe de la qualification des bénévoles et des salariés des centres socioculturels de Poitou-Charentes. Dans le cadre de la mission Emploi-Formation, l’association propose donc chaque année des formations. Elles peuvent concerner des bénévoles et des salariés. 

2 finalités :

Développer les compétences des bénévoles et des salariés,
Faire évoluer les pratiques et les postures, notamment celles relatives à la fonction employeur.

Afin de porter collectivement cette dynamique, le chargé de mission anime la commission régionale emploi-formation. Il s’agit d’un groupe de travail qui se retrouve 3 à 4 fois par an pour échanger et élaborer des axes de travail afin de répondre aux attentes des acteurs du réseau et d’impulser des idées.

Dans le cadre d’une convention avec la CPNEF (Commission Paritaire Nationale Emploi Formation) de la branche professionnelle ALISFA (Acteur du Lien Social et Familial), l’URECSO porte et décline en région, les orientations de la politique de branche, conçues et développées au niveau national. 

Cet axe de la mission est à destination des 142 associations et de leurs acteurs de la branche professionnelle ALISFA :

69 Centres socioculturels
50 Associations d’accueil jeunes enfants
23 Associations de développement social local

5 axes de travail :

– Ressource / Appui

Répondre aux demandes et accompagner dans la mise en œuvre de projet. Ce travail se fait en étroite collaboration avec les 2 conseillères d’UNIFORMATION :

– Aurélie DUGOULET intervient sur la Charente (et le Limousin)

– Fabienne MONNEAU couvre les départements 17, 79 et 86 et des actions régionales.

Elles dépendent de la Direction de Bordeaux. De plus, l’appui et le relais des différentes fédérations permettent de faciliter et d’amplifier la mission Emploi – Formation.

Exemple : Réunions d’information avec UNIFORMATION, rendez-vous individualisés avec les salariés, …

Réseau / Représentation

Faire connaître et reconnaître les acteurs du réseau et la branche professionnelle ALISFA auprès des différents interlocuteurs incontournables comme la DIRECCTE, le Conseil régional…et de créer des partenariats avec différents organismes (ARACT, organismes de formation, CISTE, …).

Exemple : participation au salon national de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) à Niort pour mettre en avant le secteur et la branche professionnelle. L’URECSO avait sollicité les têtes de réseau (FCSF et la CPNEF) pour être présents sur l’événement.

Ingénierie / financement

Le travail d’identification des besoins de formation se réalise au quotidien. C’est l’échange, le besoin exprimé ou pas, la rencontre, le constat, l’analyse qui permet de faire émerger des projets. Il est très important de croiser les éléments avec les fédérations et les associations pour imaginer la proposition de réponse. Cette pratique explique pourquoi l’URECSO ne propose plus de catalogue de formation. La position est plutôt d’être dans la réponse ciblée en essayant d’être le plus réactif possible.

Exemple : Ce travail de montage d’actions, de recherche de ressources et de moyens financiers complémentaires a permis la mise en place de 17 actions de formations représentant 48 jours de formation. 189 salariés et 40 bénévoles du réseau ont pu en bénéficier.

Politique de branche

Dans une logique descendante, il s’agit de diffuser sur le territoire régional les orientations de la branche en ce qui concerne l’emploi et la formation. Cela peut prendre la forme de d’information, de communication, ou de relais pour les études menés par l’Observatoire, ou la mise en place d’actions prioritaires comme des formations Santé, sécurité au travail. Dans une logique ascendante, des temps de réunions sont organisés entre des administrateurs de la CPNEF et les référents régionaux pour échanger sur nos axes de travail, et faire remonter les informations du terrain.

Exemple : En 2013 et 2014, le déploiement d’un dispositif national (EDEC) au niveau régional a permis à 51 salariés de la branche de partir sur des formations de remise à niveau ou diplômantes

L’engagement financier de l’Etat, d’UNIFORMATION et la Branche a été de 465 175 €. Les associations ont financé les 25% restant (Rémunération).

Projet / Impulsion

La mission doit permettre de lancer des dynamiques de travail au sein des réseaux associatifs. Ainsi, et depuis quelques années, l’objectif principal est de favoriser le dialogue social en développant des actions où l’écoute mutuelle, l’échange et la concertation entre les différents acteurs sont au cœur des projets.

Exemple : guide TMS (troubles musculo-squelettiques), travail sur les risques psychosociaux…