Développement du pouvoir d’agir : le film

L’Union Régionale des Centres Sociaux de Nouvelle-Aquitaine produit une série de films qui racontent comment les habitants s’organisent ensemble, accompagnés par des Centres Sociaux, pour agir sur leur cadre de vie et leur environnement. L’ambition de ces films ? Montrer qu’un autre monde est possible et que les actions collectives peuvent transformer la société. Mettre en valeur les étapes et les processus d’organisation des habitants. C’est Denys Piningre qui a proposé ce projet et qui réalise ce film. En 2013, il avait déjà réalisé Je suis d’accord avec Conficius, avec l’équipe de bénévoles et de salariés du centre social Belle Rive, à Saintes (17). Pour boucler son budget, le groupe qui travaille sur ce projet lance une collecte de fonds. Vous pouvez y contribuer en cliquant sur ce lien

Le film a 3 objectifs

Former : Les films (un long-métrage et plusieurs courts-métrages déclinés) constituent des supports pédagogiques pour des sessions de formation en direction des différents types d’acteurs : habitants, bénévoles, administrateurs et salariés

Influencer : Plus que jamais les centres doivent démontrer leur utilité sociale et l’impact de leurs actions à leurs partenaires, notamment aux élus locaux. Le témoignage par l’image, les entretiens avec des habitants et des élus locaux sont plus efficaces que les discours pour convaincre les décideurs de leur intérêt à soutenir les centres et les initiatives d’habitants.

CommuniquerIl s’agit à la fois

– de promouvoir le projet centre social auprès du grand public,

– de sensibiliser les habitants au développement du pouvoir d’agir,

– de valoriser les actions des centres.

Quand nous parlons du film, nous parlons en fait :    

  • D’un long métrage de 90 minutes
  • D’une série de courts métrages sur les lieux des tournages : 9 centres sociaux ont accueilli le réalisateur
  • Des courts-métrages thématiques

 

Que nous manque t-il ?

Le budget du film s’élève à 47000 €, ce qui comprend :

les droits d’auteur et les droits musicaux,

les salaires et cotisations du réalisateur et des techniciens,

le matériel de tournage (image, son, accessoires) et de post-production (dérushage, montage, mixage, étalonnage),

les frais de déplacements vers les 9 Centres sociaux qui ont accueilli les tournages (les frais d’hébergement ayant été pris en charge pas les dits-Centres sociaux),

la gestion de la production,

la mise en forme pour les différents supports de diffusion (fichiers, web, DVD…)

“Pour boucler notre budget, il nous manque 12 000€. 

C’est pourquoi nous lançons une collecte de fonds.”

Le principe

Chaque association, chaque professionnel ou chaque bénévole peut choisir de participer financièrement en faisant un don. Pour toute contribution d’un minimum de 50€, chaque donateur recevra un accès privilégié au film. Pour contribuer, cliquez ici!